ZOO AT / AU MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL Canada

Chair Apollinaire_STERBAK Jana

Chair Apollinaire_STERBAK Jana
Chair Apollinaire, 1996
STERBAK Jana
Viande, fil, métal
90 × 87 × 75,4 cm
Avec l’aimable permission de l’artiste et des galeries Toni Tàpies, Barcelone et Laroche Joncas, Montréal

 

20 artistes s’interrogent sur la relation entre l’humain et l’animalRéunissant quelque 50 œuvres qui ne manqueront pas de susciter une réflexion, très actuelle, sur la relation entre l’humain et l’animal, le Musée d’art contemporain de Montréal présente Zoo, son exposition estivale, du 24 mai au 3 septembre prochain. Cette exposition collective rassemble les œuvres de vingt artistes québécois, canadiens et internationaux.

Twenty artists delve into the relationship between humans and animalsSome fifty works that are bound to spark a highly topical discussion of the human-animal relationship will be in the spotlight in Zoo, the summer show at the Musée d’art contemporain de Montréal, set to run from May 24 to September 3. This group exhibition contains pieces by twenty Québec, Canadian and international artists.

+
Faisant allusion au zoo comme mode de représentation du règne animal et du vivant, celle-ci rassemble des œuvres qui favoriseront un questionnement à l’égard de l’intérêt particulier pour l’animal que l’on observe dans l’art contemporain depuis plusieurs années et s’inscrit dans les débats récents autour de l’histoire naturelle et sur notre rapport au monde, marqué par des bouleversements écologiques et géopolitiques sans précédent. À signaler : en grande première au Canada, l’œuvre Circle of Animals/Zodiac Heads: Gold de l’artiste et dissident chinois Ai Weiwei sera présentée au MAC en cette occasion.Par le biais des œuvres, les artistes font état de la très grande diversité des relations qui existent entre l’humain et l’animal et abordent cette question dans une perspective très large. Certains artistes utilisent cette relation pour explorer des représentations culturelles, pour réinterpréter des stéréotypes anthropologiques ou pour faire ressortir l’idée, encore très répandue aujourd’hui, de la primauté de l’être humain. D’autres s’intéressent plutôt au mode de classification, de collection et d’exposition qui sont propres à la fois au musée et au zoo, puisque ces derniers partagent un mode similaire d’appréhension et d’organisation du monde. D’autres artistes encore ont recours à des espaces ou à des métaphores qui ouvrent sur d’autres dualités ou zones de conflit. Parler de l’animal ou de l’animalité aujourd’hui, c’est parler du rapport que nous entretenons avec lui et, de façon plus vaste, du rapport à l’autre.

Réflexions multiples sur un même thème : les artistes de Zoo

Les artistes dans Zoo sont : Ai Weiwei (né à Pékin, vit et travaille à Pékin), David Altmejd (né à Montréal, vit et travaille à New York), Shary Boyle (née à Scarborough, Ont., vit et travaille à Toronto), Mark Dion (né à New Bedford, Mass., vit et travaille à New York) , Nathalie Djurberg (née à Lysekil, Suède, vit et travaille à Berlin), Jason Dodge (né à Newton, Penn., vit et travaille à Berlin), Trevor Gould (né à Johannesburg, vit et travaille à Montréal), Renée Green (née à Cleveland, vit et travaille à San Francisco), Rachel Harrison (née à New York, vit et travaille à Brooklyn), Mona Hatoum (née à Beyrouth, vit et travaille à Londres), Pierre Huyghe (né à Paris, vit et travaille à Paris), Matthew Day Jackson (né à Panorama City, Calif., vit et travaille à Brooklyn), Brian Jungen (né à Fort St. John, C.-B., vit et travaille à Vancouver), Liz Magor (née à Winnipeg, vit et travaille à Vancouver), Ugo Rondinone (né à Brunnen, Suisse, vit et travaille à New York), Kevin Schmidt (né à Ottawa, vit et travaille à Vancouver), David Shrigley (né à Macclesfield, Angleterre, vit et travaille à Glasgow), Kiki Smith (née à Nuremberg, Allemagne, vit et travaille à New York), Haim Steinbach (né à Rechovot, Israël, vit et travaille à New York), Jana Sterbak (née à Prague, vit et travaille à Montréal).

Parmi les œuvres majeures et inédites présentées dans Zoo, on souligne :

Circle of Animals/Zodiac Heads: Gold, 2010, de l’artiste et dissident chinois Ai Weiwei, est une œuvre magistrale présentée pour la première fois au Canada. Dans cette œuvre, Ai Weiwei fait une relecture des douze têtes d’animaux en bronze représentant le zodiaque chinois traditionnel qui, autrefois, ornait la fameuse fontaine-horloge de Yuánmíng Yuán, une retraite impériale à Beijing.

Réalisée expressément pour l’exposition Zoo, David Altmejd propose ici une œuvre inédite intitulée Le Spectre et la Main, 2012, qui reprend des éléments propres à la production de l’artiste, comme un leitmotiv. Dans ce sens, l’œuvre évoque un vivarium qui nous étonne par sa grandeur et où se déploient des agrégats de fils qui introduisent l’idée du mouvement, de la métamorphose perpétuelle.

Une installation imposante de Trevor Gould, intitulée God’s Window, a été conçue spécialement pour le Jardin de sculptures du Musée et se greffe à sa fontaine. Cette sculpture emploie la figure du singe qui apparaît souvent dans la production de l’artiste et la structure en soi fait écho à l’architecture environnante.

Enfin, mentionnons Chair Apollinaire, de Jana Sterbak, un fauteuil « club » réalisé en viande. Sa présentation au MAC constitue une première au Canada.

Commissariat

Marie Fraser, conservatrice en chef du Musée, et François LeTourneux, conservateur adjoint, sont les commissaires de l’exposition Zoo.

Catalogue

À l’occasion de cette exposition, le Musée d’art contemporain de Montréal lance une importante publication de 240 pages, abondamment illustrée, intitulée Zoo. Elle regroupe une introduction signée par les commissaires de l’exposition, Marie Fraser et François LeTourneux, des textes de présentation sur chacun des artistes ainsi qu’une typologie des rapports entre l’humain et l’animal dans l’histoire naturelle, la philosophie, l’imaginaire et la science. Rassemblant une soixantaine de citations d’auteurs qui ont été déterminants dans l’histoire des idées ou qui cherchent aujourd’hui à repositionner les fondements de cette réflexion, cette typologie s’étend du principe du vivant aux méthodes de classification et aux structures de représentation du monde animal par les mythes, les sciences naturelles et les zoos. Cette typologie a été rédigée par Marie Fraser avec la collaboration de Dominique Allard et Julie-Ann Latulippe. La publication vendue au coût de 32,95 $ sera disponible à la Boutique du MAC et en librairie.

Remerciements

Le Musée d’art contemporain de Montréal est une société d’État subventionnée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec et il bénéficie de la participation financière du ministère du Patrimoine canadien et du Conseil des Arts du Canada. Le Musée les remercie chaleureusement ainsi que Collection Loto-Québec, partenaire principal du Musée.

Pour plus d’information : www.macm.org

+
Focusing on zoos as a mode of portraying the animal kingdom and living beings, it features works that will prompt an examination of the marked interest in animals seen in the contemporary art of the past few years. It also fits in with recent debates about natural history and our relationship to a world that has undergone unprecedented ecological and geopolitical change. Of particular note: in a major Canadian premiere, the work Circle of Animals/Zodiac Heads: Gold by dissident Chinese artist Ai Weiwei will be presented at the MAC for this occasion.Through their works, the artists explore the tremendous variety of connections that exist between humans and animals, and broach the issue within a very broad perspective. Some artists use this relationship to explore cultural representations, reinterpret anthropological stereotypes or highlight the notion¾still very commonly held¾of the primacy of humankind. Others focus on the collection, classification and exhibition methods that are characteristic of both museums and zoos, which share a similar way of understanding and organizing the world. Yet other artists employ spaces or metaphors that open up to other dualities or areas of conflict. Today, we cannot speak of animals, or of animality, without speaking of our relationship to them and, more broadly, our relationship to the Other.

Multiple approaches to the same theme: the artists in Zoo

The artists taking part in Zoo are: Ai Weiwei (born in Beijing; lives and works in Beijing), David Altmejd (born in Montréal, lives and works in New York), Shary Boyle (born in Scarborough, Ont., lives and works in Toronto), Mark Dion (born in New Bedford, Mass., lives and works in New York), Nathalie Djurberg (born in Lysekil, Sweden, lives and works in Berlin), Jason Dodge (born in Newton, Penn., lives and works in Berlin), Trevor Gould (born in Johannesburg, lives and works in Montréal), Renée Green (born in Cleveland, lives and works in San Francisco), Rachel Harrison (born in New York, lives and works in Brooklyn), Mona Hatoum (born in Beirut, lives and works in London), Pierre Huyghe (born in Paris, lives and works in Paris), Matthew Day Jackson (born in Panorama City, Calif., lives and works in Brooklyn), Brian Jungen (born in Fort St. John, B.C., lives and works in Vancouver), Liz Magor (born in Winnipeg, lives and works in Vancouver), Ugo Rondinone (born in Brunnen, Switzerland, lives and works in New York), Kevin Schmidt (born in Ottawa, lives and works in Vancouver), David Shrigley (born in Macclesfield, England, lives and works in Glasgow), Kiki Smith (born in Nuremberg, Germany, lives and works in New York), Haim Steinbach (born in Rehovot, Israel, lives and works in New York) and Jana Sterbak (born in Prague, lives and works in Montréal).

Among the major works—some of them brand-new—showcased in Zoo:

Circle of Animals/Zodiac Heads: Gold, 2010, by dissident Chinese artist Ai Weiwei, is a remarkable work being shown here for the first time in Canada. It is a reinterpretation of the twelve bronze animal heads, representing the traditional Chinese zodiac, that used to adorn the famous water clock at the imperial gardens of Yuanming Yuan, in Beijing.

Produced specially for the exhibition Zoo, David Altmejd’s Le Spectre et la Main, 2012, takes up elements typically used by this artist and applies them like a leitmotiv. The work suggests a vivarium of surprising size that interweaves a multitude of threads introducing the idea of movement and perpetual metamorphosis.

Also worthy of mention is a large-scale installation by Trevor Gould, titled God’s Window, created specifically for the Musée Sculpture Garden, where it has been built onto the fountain. The sculpture features the monkey figure that often appears in the artist’s work, and its structure speaks to the surrounding architecture.

Finally, Chair Apollinaire, by Jana Sterbak, is a “club” chair made of meat. Its presentation at the MAC is a Canadian premiere.

Organization

The exhibition Zoo was organized by Marie Fraser, Chief Curator of the Musée, and François LeTourneux, Associate Curator.

Catalogue

The Musée d’art contemporain de Montréal is launching a major publication for the exhibition. This lavishly illustrated, 240-page catalogue, also titled Zoo, contains an introduction by the show’s curators, Marie Fraser and François LeTourneux, texts presenting each of the artists and a typology describing the relationship between humans and animals as reflected in natural history, philosophy, fiction and science. With over sixty quotations from authors who played a critical role in the history of ideas or who are currently re-examining this subject in depth, the typology extends to the nature of life itself and the systems that have been developed to classify it, as well as the way the animal world has been portrayed in myths, the natural sciences and zoos. It was written by Marie Fraser with the collaboration of Dominique Allard and Julie-Ann Latulippe. The catalogue may be purchased for $32.95 at the MAC Boutique and in bookstores.

Acknowledgments

The Musée d’art contemporain de Montréal is a provincially owned corporation funded by the Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec. It receives additional funding from the Department of Canadian Heritage and the Canada Council for the Arts. The museum gratefully acknowledges their support and that of Collection Loto-Québec, the Musée’s principal partner.

For more information: www.macm.org

About The Author

Related posts